Lifestyle in Normandy
Chers visiteurs,

Notre boutique "L'Embellie" est fermée depuis début janvier 2014.

Une nouvelle vie s'offre aujourd'hui à moi, dans un nouveau pays, avec de nouveaux projets..
Voilà pourquoi, ce blog qui dormait, renaît et change de nom!
Via "Bricoles & Girandoles", je vais vous faire partager mon art de vivre ici en Normandie : art de la table, recettes, trucs maison, bricolages mais aussi mes découvertes, mes passions... et, comme la chine, la restauration de meubles, la customisation, la création, font partie intégrante de mon être, quelques objets seront mis aussi en vente.

Cordialement.
Joëlle.

20/07/2011

Le retour de la "Jouy"

Après une absence dans le milieu de la décoration,
elle revient en force :


La toile de Jouy

Nouvelle par ses motifs plus grands, plus coquins
(on peut même y trouver aujourd'hui le Kamasutra...)
ou plus contemporains.

Hong Kong" de Pierre FREY

Nouvelle aussi par ses coloris plus francs,
ses associations de couleurs plus contrastées,
 voir même flashes...
 Elle joue avec tous les styles!
Se mariant à une table et suspensions design :


Ou en quasi total look, comme ci, dessous 
dans cette petite chambre à lambris,
elle donne le ton "maison de campagne romantique"
mais où des tentures rayées cassent le rythme :



Elle se prête aussi au jeu de la "petite touche" :
en abat-jours, coussins ou en set de table
(fait ici à partir d'essuie de cuisine en lin que nous vendons)
mettant en valeur le motif Jouy en grisaille
d'anciennes assiettes Boch de 1963 (vendues)...









La toile de Jouy & Oberkampf :



La toile de Jouy :

La "toile de Jouy" est aujourd'hui devenu le nom générique pour toutes les étoffes de coton sur lesquelles sont représentés des personnages avec décors ou paysages.


Les dessins sont le plus souvent monochromes sur fond écru ou bistre mais peuvent se décliner dans plein de coloris : aubergine, rouge, rose, bleu clair ou marine,
vert clair ou foncé voire beige ou gris.
Parfois, les couleurs sont inversées : des dessins de teinte écrue ou bistre sur des fonds colorés.


À l'origine, ce type de toile fut créé dans les ateliers
de la manufacture fondée en 1760 par
Christophe-Philippe Oberkampf 
sur la commune de Jouy-en-Josas ( Yvelines en France).

L'emplacement fut choisi en raison de la présence
de la Bièvre et de ses qualités chimiques propices
au lavage des toiles.


Ce sont surtout la variété de ses motifs imprimés :
motifs floraux, schènes bucoliques , allégories empruntées
à l'Antiquité et paysages exotiques qui ont fait sa renommée,
et ce grâce à des artistes, des peintres reconnus,
comme Jean-Baptiste Huet.
Ces anciennes toiles possèdaient de petits dessins très serrés
et chargés de détails
 (contrairement à celles produites aujourd'hui).

En haut à gauche: " La montgolfière"-  Jouy,
à droite : "Libération des nègres" - Nantes,
Centre : "couronnement de la rosière" par J.B. Huet - Jouy
En bas, à gauche : "Fleurs et chinoiseries" - Jouy,
à droite : "Médaillons et arabesques" - Jouy

La technique utilisée pour l'impression était,
dans un premier temps, l'application sur les toiles de coton
pré-traitées de planches de bois gravées
et enduites de teinture.
Dix ans plus tard, en 1770, les planches de bois furent remplacées par des plaques de cuivre flexibles,
ce qui permit de les disposer sur des tambours cylindriques
et ainsi d'augmenter la production en la mécanisant.
Les toiles étaient étendues dans les prairies autour de la manufacture, plusieurs fois selon l'avancement
de la production, après le lavage des toiles dans la Bièvre,
puis après l'application des produits de fixation,
enfin après la teinture.

La Manufacture en 1807 : le séchage des toiles en plein air.

Cette manufacture devint rapidement l'une des plus importantes indienneries du XVIIIe siècle :
en 1783, la fabrique reçoit du roi Louis XVI
le titre de  manufacture royale et en  1787,
Oberkampf reçoit du roi le titre d'écuyer ainsi que le droit d'utiliser des armoiries et sa devise :
Recte et vigilanter (droiture et vigilance).


La manufacture reste florissante durant la révolution
et devient la 2ème entreprise du royaume après celle de glaces de Saint-Gobain.
En 1799, le commerce décline
et l'effectif du personnel est réduit.
En 1806, Oberkampf obtient la médaille d'or de première classe à l'exposition des produits de l'industrie au Louvre
pour son rôle éminent dans la fabrication des toiles peintes.
Le 20 juin 1806, Napoléon lui décerne la légion d'honneur
à l'occasion d'une visite de ses ateliers.
Mais en 1815, elle ferme pendant un moment
lors de l'invasion des armées coalisées contre l'Empereur.
Quand Oberkampf meurt en 1815, son fils Emile lui succède à la tête de la manufacture qui sera reprise en 1822 par Barbet de Jouy puis finalement fera en faillite en 1843.


Même si en France, 
d'autres manufactures verront le jour dans d'autres villes
en produisant des tissus identiques,
comme par exemple à Mulhouse,
(Le terme de toile de Jouy n'est pas la marque déposée
d'un produit uniquement fabriqué à Jouy-en-Josas),
c'est pourtant elle et elle seule qui laissera son nom
 dans l'histoire des Arts Décoratifs...!




Aucun commentaire:

Related Posts Plugin for WordPress, Blogger...