Lifestyle in Normandy
Chers visiteurs,

Notre boutique "L'Embellie" est fermée depuis début janvier 2014.

Une nouvelle vie s'offre aujourd'hui à moi, dans un nouveau pays, avec de nouveaux projets..
Voilà pourquoi, ce blog qui dormait, renaît et change de nom!
Via "Bricoles & Girandoles", je vais vous faire partager mon art de vivre ici en Normandie : art de la table, recettes, trucs maison, bricolages mais aussi mes découvertes, mes passions... et, comme la chine, la restauration de meubles, la customisation, la création, font partie intégrante de mon être, quelques objets seront mis aussi en vente.

Cordialement.
Joëlle.

19/12/2011

Etain pas si éteint....


Après l'argenterie, le "silverplate" ...
voici un autre métal que l'on retrouvait
aussi dans les arts de la table :

l'étain.

Non, l'étain n'est pas que les pichets breugheliens...
Il peut aussi avoir des airs de noblesse!

Théière en étain avec poignée en bois (vendue).

L'étain est un métal malléable, inaltérable à l'air
et résistant à la corrosion de nombreux produits chimique.
Son point de fusion, très bas, permet d'obtenir des objets finement travaillés à des coûts peu élevé, comparé à l'argent.
C'est au Moyen-Âge et la Renaissance
qu'il apparaît sur les tables :
assiettes, aiguières se multiplient,
ainsi que les ustensiles de mesure et les objets religieux.

Étude pour un bénitier et son goupillon.

C'est la découverte de mines d'argent et d'or
en Amérique du Sud qui va reléguer ce métal au second plan.

Pourtant au XVIIè siècle, écuelles, timbales
et les bols à bouillon individuels étaient en étain.
Mazarin "invente" une assiette légèrement creuse,
mais à l'aile large et plate,
dite "à la Cardinal" ou "à la Mazarin".


L'âge d'or de l'étain durera quelques dizaines d'années,
d'autant que les ordonnances de fonte de Louis XIV
(1689 et 1709, pour financer ses guerres)
le remettent en faveur sur les tables de l'aristocratie.

En 1701, un édit promulgué par le roi protège
la production française en interdisant les importations.
On y retrouvera quasi les mêmes pièces faites en argenterie,
dont il imite le style.


Au XVIIIè siècle, la concurrence de la faïence et de la porcelaine cantonnera l'étain dans des objets usuels
et les relègue à la cuisine ou à la campagne.

Mais à bien chercher,
on peut encore trouver de très beaux objets dans ce métal,
de quoi faire jalouser l'argenterie
car l'étain, au moins, est plus facile à entretenir
et son oxydation est quasi imperceptible...

Présentoir trilobé Art Nouveau (vendu).


L'entretien de l'étain:








L'entretien de l'étain :

Il vous faut :

<><>
</><><>
</><><>
</> <><>
</>



• De l'alcool à brûler,
• De la bière,
• Du blanc d'Espagne,
• Une brosse douce,
• Un chiffon doux (en coton et en laine)
• Du papier journal,
• Du pétrole,
• Une peau de chamois,
• Une pomme de terre,
• Du savon










Tous les étains se contentent très bien d'un nettoyage régulier à l'eau savonneuse. Ensuite, brossez avec une brosse douce, rincez et polissez...

Enlever des taches :

Frottez l'étain avec une brosse douce
imprégnée de blanc d'Espagne.
Faites ensuite briller avec un chiffon doux.

Vous viendrez à bout des taches de graisse
avec un chiffon imbibé d'alcool à brûler.
Rincez abondamment et essuyez.

Redonner de l'éclat à un étain terni :

Frottez votre objet avec un chiffon imbibé de bière chaude.
Laissez sécher et faites reluire avec un chiffon doux.

Vous pouvez aussi frotter l'étain avec
un chiffon de laine trempé dans du pétrole
avant de le rincer avec de l'eau savonneuse
et de le sécher avec un chiffon doux.

Une autre technique consiste à frotter l'objet en étain
avec une pomme de terre,
puis de le polir avec un chiffon de laine.







Aucun commentaire:

Related Posts Plugin for WordPress, Blogger...