Lifestyle in Normandy
Chers visiteurs,

Notre boutique "L'Embellie" est fermée depuis début janvier 2014.

Une nouvelle vie s'offre aujourd'hui à moi, dans un nouveau pays, avec de nouveaux projets..
Voilà pourquoi, ce blog qui dormait, renaît et change de nom!
Via "Bricoles & Girandoles", je vais vous faire partager mon art de vivre ici en Normandie : art de la table, recettes, trucs maison, bricolages mais aussi mes découvertes, mes passions... et, comme la chine, la restauration de meubles, la customisation, la création, font partie intégrante de mon être, quelques objets seront mis aussi en vente.

Cordialement.
Joëlle.

08/10/2012

L'Art Forain (suite et fin).

Après notre petit tour sur les manèges,
nous terminons par
 
les jeux d'adresse, tir ou massacre.
 
 
"L'homme à la tête de cochon"
cible basculante : quand celle-ci est atteinte,
les têtes s'inversent!

Cibles basculantes, souvent humoristiques,
trésors d'ingéniosité,
cibles à système, conçues comme un saynète animée,
cibles tournantes, peintes sur chaque face,

Envers de la
situation du
"L'as-tu-vu?"
"L'as-tu-vu?"
cible tournante : quand celle-ci est atteinte,
les charmantes dames se retournent....
 
 















cibles à portes qui s'ouvraient,

une fois atteintes, dévoilant une petite scène.
Toutes font appel à la farce, à l'humour,
au dépaysement et à la grivoiserie.

  
Les têtes de massacre, souvent grotesques,
Têtes de massacre
en bois scuplté,
polychromé,
vers 1930.
sollicitent en revanche plus directement l'antipathie d'un public  prompt à se défouler.
 
Les caricatures abondent,
outrageusement bariolées,
et de nombreux Bismarck de bois dur,
ou des Kaisers à casque à pointe
ont été, semble-t-il les cibles favorites
de lanceurs de balles,
prêts à manifester ainsi quelques sentiments
patriotiques à fleur de peau.
 
Comble de l'ironie, on remarque que
la plupart des variétés de cibles étaient fabriquées en Allemagne...
 
 
 
 
Aujourd'hui, ces plaisirs désuets et faciles
ont disparu, et avec eux, l'essence même de la foire,
qui portait alors si bien son nom :
divertissement, amusement, festivité, réjouissance... 
tous ces synomymes d'un même mot,
c'était cela la fête foraine!
 
 Les objets photographiés appartiennent à la collection
de Jean-Paul Favand,
grand spécialiste de l'art forain et sont visibles aux
Musée des Arts Forains - Pavillons de Bercy
  53, Av des Terroirs de France
Paris 12ème

cf : en savoir plus dans le post :  "Tournez les manèges"
 
 

1 commentaire:

Claire G a dit…

Merci pour ces deux articles tout en finesse. Avant l'apothéose de la reine télévision, la fête était dans les rues en toute occasion et les gens adoraient sortir de chez eux et se mêler à la foule. Autre temps, autres moeurs, nous nous amusons autrement, la créativité s'est déplacée mais elle reste bien vivante. C'est ce qui compte.

Related Posts Plugin for WordPress, Blogger...