Lifestyle in Normandy
Chers visiteurs,

Notre boutique "L'Embellie" est fermée depuis début janvier 2014.

Une nouvelle vie s'offre aujourd'hui à moi, dans un nouveau pays, avec de nouveaux projets..
Voilà pourquoi, ce blog qui dormait, renaît et change de nom!
Via "Bricoles & Girandoles", je vais vous faire partager mon art de vivre ici en Normandie : art de la table, recettes, trucs maison, bricolages mais aussi mes découvertes, mes passions... et, comme la chine, la restauration de meubles, la customisation, la création, font partie intégrante de mon être, quelques objets seront mis aussi en vente.

Cordialement.
Joëlle.

02/05/2013

Art de la table : les couverts

Nous continuons notre tour de la table avec
Les couverts


La notion de couvert désignant: 
fourchette, cuillère et couteau d'un même modèle
est relativement récente.
Avant de devenir inséparables,
ce trio a longtemps mené 
une vie indépendante..

Le couteau :



Inséparable de l'homme depuis la nuit des temps,
est le plus ancien outil pour lequel il n'a pas réussi
à trouver de remplaçant.
Sans le couteau, l'homme ne serait pas ce qu'il est!
Il apparaît à la préhistoire sous forme de silex taillé.
Il assure le quotidien : coupe végétaux, morceaux de gibier...
Et c'est peut-être en taillant un couteau que la première étincelle est apparue...

Il apparaît sur les tables au Moyen-Âge :
chaque convive utilisait son propre couteau
qu'il portait toujours sur lui.
A la cour, le Grand Argentier est chargé de son achat,
tandis que le Premier Ecuyer assure sa garde
et son entretien.
La lame est enfer et son manche en or, argent ou ivoire,
finement ciselé ou sculpté
de scènes de chasse, mythologie ou d'animaux fantastiques.
La corne, l'écaille, le bois dont les différentes essences se démarquent selon le statut social (ébène, buis...)
sont employés aussi la fabrication des manches.


Au XVIIIème , les couteaux à manche de faïence
puis de porcelaine seront à la mode :
devenus rares, ils sont fort recherchés 
par les collectionneurs.

Série de couteaux milieu du XVIIIème,
manche en porcelaine de Chantilly,
motifs :chinoiserie
Estimation Drouot : entre 1000 et 1200 €

La lame est pointue, en fer, acier, argent ou or en fonction 
de sa classe sociale (comme pour le manche).
Elle sera transformée en lame ronde
par Richelieu qui, ne supportant plus de voir
le chancelier Séguier se curer les dents avec la pointe,
imposera un édit pour les lames arrondies...


Avec l'arrivée de l'industrialisation au XIXème,
sa fabrication devient plus facile :
forgeage, estampage, laminage et polissage
deviendront semi mécaniques :
la production s'accroît donc
et les couteaux individuels intègrent la ménagère.

Aujourd'hui, il se décline sous toutes formes : 
couteau pointu, aiguisé, Suisse, pliant, électrique, mécanique.

Couteau de cuisine, de poche, de table, de boucher. 

Couteau à scie, à fromage, à beurre, à dessert, à poisson. 

Couteau à pain, à légumes...


Mais aussi de vitrier, de peintre ou de chasse....
jusqu'à couper du brouillard!




Aucun commentaire:

Related Posts Plugin for WordPress, Blogger...