Lifestyle in Normandy
Chers visiteurs,

Notre boutique "L'Embellie" est fermée depuis début janvier 2014.

Une nouvelle vie s'offre aujourd'hui à moi, dans un nouveau pays, avec de nouveaux projets..
Voilà pourquoi, ce blog qui dormait, renaît et change de nom!
Via "Bricoles & Girandoles", je vais vous faire partager mon art de vivre ici en Normandie : art de la table, recettes, trucs maison, bricolages mais aussi mes découvertes, mes passions... et, comme la chine, la restauration de meubles, la customisation, la création, font partie intégrante de mon être, quelques objets seront mis aussi en vente.

Cordialement.
Joëlle.

23/06/2014

Rosa Leguminosae.

 
Si vous avez besoin d'un motif de rose,
pour décorer des cartons, tissus,
Voici comment se simplifier la vie :

Il vous faut :
 
- un élastique
- de la peinture pour tissu ou autre
- tissu ou papier
- une trévise ou un chou chinois
( en fonction de la saison et du prix)
Ps: on peut aussi employer un chicon mais il faut qu'il soit très gros
 afin d'avoir beaucoup de pétales.
 
 
Marche à suivre :
 
- Enroulez l'élastique pour maintenir les feuilles ensemble.
- Coupez la base sur une hauteur de +/- 5cm.
 
 
 - Trempez celle ci (au lieu de la jeter) dans l'encre
et employez la comme un tampon.
- Pour des cartes, invitations, serviettes,
à vous de décliner le motif.
 
 
 Bon amusement et bon appétit avec le reste du légume!

 

20/06/2014

Oh en couleur!


Jusqu'ici, on se contentait de patiner les meubles anciens 
 en blanc, crème, ivoire voir beige sable.
Puis, le gris est apparu, 
passant par le clair style Gustavien 
à l’anthracite plus industriel
au noir Napoléon III.
Aujourd'hui, est ce dû à la morosité ambiante, 
les couleurs rentrent dans nos intérieurs
pour les égayer,

Source photo

pas seulement pour les chambres d'enfants 
mais aussi dans nos pièces à vivre.
En voici un en exemple :


Ce meuble est travaillé à la peinture à la craie, en commençant par la peinture des détails en blanc

 

Puis, l'autre coloris est ajouté, en reprenant les bavures 
de la première couche afin d'uniformiser le tout.

 


Une couche de cire ou de vernis et voilà!


Source photo.

Le meuble ainsi relooké acquiert 
une tout autre personnalité! 

Source.

L'exubérance a du bon pour le moral!!!


16/06/2014

Que faire avec des palettes #6?

"Il fait beau. 
L'air lumineux et tendre a l'éclat du matin
et la douceur du soir.
Et le temps brille et passe, 
mûr, chaud, doré, gonflé de soleil et d'espace.
On voudrait n'en rien perdre..."
Paul Géraldy

Alors pour cela, voici une méridienne balancelle
pour des siestes estivales : 


Il vous faut : 
- 2 palettes ou plus
- tasseaux de bois de la longueur de votre matelas
- foreuse
- vis
- scie
- mètre 
- corde  (à acheter dans une corderie ou magasin de matériaux pour bateaux)
- matelas ou coussin 


Marche à suivre:

- Mesurez la taille du matelas ou coussin que vous mettrez sur la palette et calculez ainsi combien de palettes dont 
vous aurez besoin d'utiliser pour s'adapter à votre matelas. 
(Nous avons utilisé deux palettes et ajouté des pièces supplémentaires dans le milieu pour obtenir la bonne longueur pour le matelas)
 Attention : 
Prendre en compte l'espace dont vous aurez besoin pour la corde aux extrémités.
- Glissez les tasseaux à l'intérieur des palettes, 
en les mettant le long des bords intérieurs des palettes.


- Vissez les tasseaux sur les côtés et au milieu de la palette.
- Percez des trous dans les quatre coins de la palette, 
à la fois en haut et aussi dans les planches de fond. 
Assurez-vous que le trou est assez grand 
pour le passage de la corde.


- Enfilez la corde dans le trou, en veillant à la corde passe sous le bas de la palette et autour des tasseaux 
-Attachez solidement.  


- Attachez la corde solidement à l'arbre.
- Garnissez votre palette de votre matelas
recouvert de drap, coussin, boutis....



"...Tout le bonheur du monde est au fond du jardin"
Paul Géraldy
Extrait de "Toi & Moi"


12/06/2014

Germaine Bouret.


Walt Disney dira d'elle :
"C'était la meilleure dessinatrice au monde!"
 
 
Même si son nom ne vous dit rien,
ses dessins sont connus et je suis sure
que vous en avez déjà vu :
anciennes pochettes de 45 tours pour enfants,
publicités, livres enfantins, cartes postales, boîtes...
Tous possèdent le charme de ses crayonnés rehaussés
de couleurs : bambins espiègles aux joues joufflues.
 
 
Née en 1907, Germaine Douret,
prématurément décédée à 46 ans,
laissera, malgré sa courte carrière,
une œuvre féconde car elle était une forcenée du travail.
Comme Béatrix Potter, elle n'aura pas d'enfants,
(elle ne s'est jamais mariée)
 mais son œuvre sera aussi dédiée à ce seul thème :
l'univers tendre et naïf de l'enfance!
 
 
Après un passage comme dessinatrice de mode
pour la maison de couture Lanvin,
elle choisira son indépendance professionnelle
et se spécialisera dans le gravures pour encadrements,
les calendriers, les menus du Fouquet's
ou encore les boîtes pour les maisons de luxe.
 
À l'affût des plus grands talents pour ses studios,
Walt Disney la rencontrera durant la seconde guerre
 et lui fera une proposition de travail.
Mais elle la refusera, ne pouvant partir,
ayant son père à charge...
 
 
Elle restera donc pour la France
et travaillera pour des marques,
comme Blédine et ses boîtes de farine,
 
 
 Lessieur pour qui elle réalisera
des fiches de recettes sous forme de bande dessinée,
Vittelloise avec son "eau qui chante et danse", 
Pastifrance (fournitures pour pâtissiers) 
avec son petit garçon qui traversera des générations
avec son fameux slogan :
 
 
mais aussi Maggi, Nestlé, Petit Bateau
mais aussi des petits indépendants
qui feront appel à son talent,
 toujours charmant et plein d'humour!
 
 
Aujourd'hui, l'artiste est recherchée et
ses œuvres se vendent même à l'hôtel Drouot!
 
 
Les premières œuvres ont plus la côte
et se différencient des autres par sa signature :
durant la première partie de sa carrière,
elle était à droite et formée d'un G. Bouret.
Plus rares et plus chères, ces premières séries d'illustrations
datent de la fin des années 1920 aux années 30.
Par la suite, sa signature évolue :
elle ajoute Germaine et passe à gauche.
 
 
Néanmoins, vous pouvez encore en trouver
dans certaines brocantes et nous,
nous vous en proposerons dès la réouverture de la
" La poésie des objets" :
à suivre donc....
 
 
Et pour en savoir encore plus :
 
Source photos et  base du texte : Maison Créative n°58 du juillet-août 2010.
 
 

04/06/2014

Que faire avec des chaises cassées #1?


Au lieu de les mettre à la déchèterie,
voici quelques idées pour les transformer
et toujours les utiliser au jardin:
 
- Une balancelle :
 
 
en sciant les pieds et en forant des trous
afin de pouvoir y passer la corde.
 
*
 
Un banc :
 
 
en ne gardant que 2 dossiers avec un peu de l'assise.
Reliez ces pièces par des planches au niveau  de l'assise,
transversalement pour le dossier
et aussi sur les entretoises (si les chaises en possèdent)
afin de consolider encore la banquette.

Source photo.
 
 

19/05/2014

Que faire avec des anciennes cartes #3?

 
J'aime les cartes, intemporelles,
elles sont magnifiques dans leur gamme de couleurs!
 
 
Plutôt que de les laisser prendre la poussière dans un coin,
voici à nouveau quelques idées pour les faire revivre :
 
 
En abat-jour :
Commencez par un abat-jour droit, plus facile à faire.
Il suffit de défaire votre ancien abat-jour, qui servira de gabarit de découpe et de garder la carcasse en métal.
  • Découpez la carte en selon le modèle, en choisissant les parties les plus intéressantes.
  •  Découpez aussi du polyphane comme la carte mais en laissant 1cm de plus sur un côté.
  • Collez la carte sur le polyphane.
  • Joindre ensemble les bouts en les superposant sur le cm restant du polyphane.
  • Collez les pourtours sur la base en métal avec de la colle forte.
  • Finissez par un biais ou non.

Source photo
 
Ici en dessous, elles sont simplement montées
sur une base d'ancien lustre dit "sac à perles"
avec des pinces à dessin en métal.
 
Source photo.
 
En meuble :
 
Source photo


  • Encollez les surfaces avec de la colle à papier.
  • Protégez le tout avec du vernis colle (dans les magasins de loisirs créatifs).

Source photo

En sous-verres :
 

 
  • Découpez votre carte selon un gabarit (ici sous-verres en liège).

 
  • Encollez vos bases avec de la colle vinylique.
 
 
  • Protégez les avec du vernis colle.
 
 
Quand on voit tout ce que l'on peut faire avec ces "papiers" :
ici mais aussi ici
cela vaut la peine de les garder!
 
 


16/05/2014

Du point au pixel!

Le néo-impressionnisme :  
 

Le terme de « néo-impressionnisme » est employé
pour la première fois en 1886 par le critique d'art
Félix Fénéon dans la revue La Vogue suite à une exposition
des divisionnistes Seurat, Signac, Pissarro
lors de la huitième et ultime exposition collective
des impressionnistes,  le 15 mai 1886.
 
Georges Seurat :
Un dimanche après-midi à la Grande Jatte, 1884 - 1886
 
Lors de cette expo,  la peinture grêlée de
La Grande Jatte de Seurat 
avait effarouché les Parisiens qui parlèrent de… vérole !
 
Autour de Seurat se crée un petit groupe réunissant des adeptes de sa technique : ils créent la Société des artistes indépendants en 1884.
On y trouve Paul Signac, Camille
et Lucien Pissarro pour les plus célèbres.

  Il s'est diffusé rapidement en Belgique grâce à
Émile Verhaeren qui demanda à Seurat de venir exposer
à Bruxelles avec l'école de Pointillisme de Paris (EPP)
dont Théo van Rysselberghe et Henry Van de Velde
sont les membres les plus connus.
(Ce dernier a permis l'expansion du mouvement vers l'Allemagne.)

 
Accueillis et débattus à Bruxelles au point que,
leur façon de juxtaposer les petites touches
de couleurs pures et complémentaires,
accoucha rapidement d’une « école » belge
d’un niveau au moins égal et dont les divergences,
comme l’attention portée au portrait,
permirent au mouvement de rebondir.
 
 
Le pointillisme gagna rapidement à sa cause peintres
et écrivains belges par le biais des XX
et de la Libre Esthétique.
 
(et l'on retrouve un tableau récapitulatif de cette période,
super bien fait dans cette exposition)
 
 
 
Issue de l'impressionniste d'une part,
et de ce que Seurat a tiré des recherches optiques
de Michel-Eugène Chevreul et des écrits de Charles Blanc,
ce mouvement consiste à peindre une surface
par juxtaposition de petites touches de peinture
de couleurs primaires et de couleurs complémentaires.
Quand le tableau est regardé à une certaine distance,
les points de couleur ne peuvent être distingués
et se fondent optiquement les uns aux autres.




De plus, l'halo de la teinte posée se voit ombrée de sa couleur complémentaire, mettant en évidence d'autres tons.

Ici, le vert est est composé de touches
de bleu, jaune et vert
mais aussi de quelques touches de rouge
dont l'halo vert renforcera la couleur.

De ce fait, l'aspect visuel obtenu est différent
de celui obtenu en mélangeant des couleurs sur une palette
et en les appliquant ensuite sur la toile : 
certains décrivent le résultat comme plus brillant ou plus pur
car le mélange est réalisé par l'œil et non par le pinceau.
Pour représenter les émotions, le rythme
et le mouvement dans leurs toiles,
les peintres néo-impressionnistes ont utilisé une théorie
sur les lignes et les couleurs : 
les lignes montantes combinées aux couleurs chaudes
expriment la joie et le bonheur
tandis que les lignes qui descendent avec des couleurs
froides et sombres reflètent le sentiment de tristesse.

Bref, ce léger résumé de la théorie vous permettra
de prendre conscience de la complexité de ce mouvement
artistique et j'espère, de l'apprécier encore plus!

En savoir plus :

Je possède ce petit "Que sais-je?" depuis des années
et la théorie de Chevreul est super bien expliquée!

 
et voici la "bible" de l'époque :


 


Related Posts Plugin for WordPress, Blogger...